Arts et patrimoine

Arts et Patrimoine

Réservations - Tarifs

Accès

Contacts

Printemps des Arts

Arts et patrimoine

Nos partenaires

Retour programme du Printemps des Arts 2019

LA PETITE FILLE DE MONSIEUR LINH

Le livre

La compagnie

Note d’intention

L’association Les Souliers à Bascule (SAB) est née en juin 2015 à Caulnes. C’est une association culturelle composée actuellement de 7 membres dont 2 permanents à Caulnes. Elle se divise en 2 pôles :

Un pôle production de spectacle où sont gérés des projets théâtraux comme par exemple la pièce "La Petite Fille de Mr Linh",  tirée du magnifique roman de Philippe Claudel, qui est en tournée actuellement en France .La Compagnie a les licences de producteur et de diffuseur de spectacles.

Un pôle d'actions culturelles  axées dans le territoire.

Fédérer les êtres et favoriser la communication entre les personnes est un des buts de l'association.

Plus que jamais, nous avons besoin d’échanger, de confronter des opinions, de se réunir autour d’idées et de partager. Le terrain est propice pour la réflexion, chacun a soif d’échange, de nouveautés et de respiration et il nous semble pertinent de se servir des « armes » de l’art et de la culture, des outils festifs du spectacle ou du divertissement pour favoriser le rapprochement entre les personnes.

Le documentaire « Mémoires de Terroir », nous a, par exemple, donné cette occasion  avec la collecte  des mémoires vivantes sur les anecdotes ou faits divers qui ont jalonné l’histoire de Caulnes pendant la période 39/45. Nous donnons alors la parole à nos aînés, ceux qui ont été adolescents pendant la guerre et qui ont donc connu de près cette époque trouble


Une amie très chère m’a, un jour, prêté La petite Fille de Monsieur Linh.

J’ai lu d’une traite ce roman à l’écriture épurée et poétique, j’ai sangloté lors du dénouement terrible et beau, j’ai rendu, à regret, le livre à mon amie et j’ai couru l’acheter pour pouvoir le «posséder» et… le prêter à une autre amie à qui je voulais le faire découvrir.

L’envie de transmettre ce conte, conte aux mots aussi simples qu’ils sont difficiles à oublier, s’est imposée comme une évidence.

L’envie de dire et redire ce conte cruel, comme le sont les contes, à une petite fille imaginaire pour qu’elle comprenne l’immense force que les petites filles insufflent à leurs parents et grands-parents.

Est ensuite venu le travail présomptueux et déchirant de l’adaptation et des «satanées coupes», sans trahir, sans mutiler, tout en préservant la grâce et la pudeur de l’écriture de Philippe Claudel.

Sylvie Dorliat, initiatrice du projet


Monsieur Linh est un vieil homme. Il a quitté sonvillage dévasté par la guerre, n’emportant avec lui qu’une petite valise contenant quelques vêtements usagés, une photo jaunie, une poignée de terre de son pays. Dans ses bras, repose un nouveau-né. Les parents de l’enfant sont morts et Monsieur Linh a décidé de partir avec Sang diû, sa petite fille. Après un long voyage en bateau, ils débarquent dans une ville froide et grise, avec des centaines de réfugiés. Monsieur Linh a tout perdu. Il partage désormais un dortoir avec d’autres exilés qui se moquent de sa maladresse. Dans cette ville inconnue où les gens s’ignorent, il va pourtant se faire un ami, Monsieur Bark, un gros homme solitaire. Ils ne parlent pas la même langue, mais ils comprennent la musique des mots et la pudeur des gestes. Monsieur Linh est un cœur simple, brisé par les guerres et les deuils, qui ne vit plus que pour sa petite fille. Philippe Claudel accompagne ses personnages avec respect et délicatesse. Il célèbre les thèmes universels de l’amitié et de la compassion. Ce roman possède la grâce et la limpidité des grands classiques.


Voir le site de la compagnie