Retour programme du Printemps des Arts 2017

OLYMPE DE GOUGES PORTEUSE D’ESPOIR

LA PIÈCE

La pièce met en scène 3 personnages : Sébastien, Olympe de Gouges au 18ème siècle et Olympe vue par l’imaginaire de Sébastien.

De nos jours, un jeune homme, Sébastien, prépare une thèse sur les droits de la femme à travers les siècles. On sent que son choix a été orienté par son amie Marie dont il est amoureux. Il planche sans grande conviction sur la vie d’Olympe de Gouges, considérée comme la pionnière des mouvements féministes. Sébastien est d’un caractère un tantinet égoïste, peu sûr de lui et surtout très éloigné des préoccupations du monde… jusqu’au moment où… Olympe de Gouges va faire irruption dans son imaginaire.

Cette Olympe, inventée à l’image d’une mère qu’il n’a pas eu le temps de connaître, va l’amener à réfléchir sur lui-même. La complicité qui s’installe peu à peu entre eux va leur permettre de se soutenir et de s’aider mutuellement.

Pour inciter Sébastien à en savoir plus sur la vie et les idéaux d’Olympe de

Gouges, elle ouvrira, en sa qualité de « voyageur aérien » (clin d’oeil à Olympe de Gouges qui aimait à se définir ainsi) la frontière qui permet de naviguer entre les siècles. Comme à travers un écran, Sébastien pourra ainsi voir la femme qu’elle fut au 18ème siècle.

Sébastien va découvrir qu’Olympe de Gouges était une humaniste visionnaire qui proposa de grandes réformes en faveur de l’égalité et de la justice. Olympe va apporter à Sébastien une ouverture d’esprit et l’émergence d’une conscience sociale et politique. De son côté, Sébastien, à travers sa thèse, placera Olympe parmi les « grands » qui ont tenté de donner à l’Humanité une dimension égalitaire.

On se rend compte au cours de la pièce que ses idées courageuses et généreuses ont un retentissement profondément humain.

OLYMPE DE GOUGES

Olympe de Gouges fut sans aucun doute la première à avoir défendu la cause des femmes. En 1791, elle demanda à l’Assemblée nationale que soient reconnus les droits de la femme et de la citoyenne au même titre que les droits de l’homme et du citoyen. Mais elle s’investit dans beaucoup d’autres combats. Profondément humaniste, elle manifesta fortement ses opinions contre la discrimination, la violence et toute forme d’oppression. Elle plaida contre l’esclavage et la peine de mort. Femme de lettre, elle participa activement à la réforme des théâtres et à la légitimité des auteurs. Rêvant d’une société plus juste, d’un partage plus équitable des richesses, elle proposa d’établir des lois intelligentes et pleines de bon sens sur la façon d’y parvenir. Pour avoir fait entendre sans concession et sans langue de bois ses idées sur la démocratie, elle fut considérée par les membres du pouvoir révolutionnaire comme une agitatrice dangereuse. Elle fut guillotinée à Paris le 3 novembre 1793.

LES AUTEURES

Clarissa PALMER

Annie VERGNE

En novembre 2010, passionnée par la personnalité d’Olympe de Gouges, Clarissa Palmer soutient une thèse (mention très bien) en biographie consacrée à Malesherbes et Olympe de Gouges à l’université de Buckingham (Angleterre).

Elle envisage alors la création d’une pièce de théâtre qui mettrait en lumières les écrits de cette femme passionnante encore trop méconnue. Elle propose à sa complice et amie de toujours, Annie Vergne, directrice du théâtre Le Guichet Montparnasse, d’écrire ensemble cette pièce de théâtre.

L’idée : Portées par la modernité des écrits d’Olympe de Gouges, nous avons décidé de situer une partie de l’action de nos jours et de créer le personnage de Sébastien. Les deux représentations d’Olympe s’imposent rapidement dans la dramaturgie pour trois raisons : elles donnent la possibilité d’établir une synthèse entre les évènements de la vie d’Olympe et ses écrits. Elles justifient une interaction entre les deux époques. Enfin, l’effet « miroir » permet de cerner la dualité d’Olympe : ses emportements et sa réflexion, ses enthousiasmes et sa profondeur, sa ténacité et sa simplicité.

L’écriture : Le texte d’Olympe de Gouges au 18ème siècle sera ses propres écrits (résolument à l’identique). Sébastien parlera comme un jeune homme de notre époque.

La partition d’Olympe de Gouges vue par l’imaginaire de Sébastien sera, quant à elle, adaptée à partir de ses écrits afin de transmettre le plus fidèlement possible ses idées et le déroulement de sa vie.


Le traitement : Olympe de Gouges au 18ème siècle, étant un personnage ayant véritablement existé, il s’agissait de ne pas la considérer de la même façon que les 2 autres qui sont eux, des personnages fictifs, sortis tout droit de notre imagination.

Il fallait respecter les faits historiques. Nous avons donc choisi de travailler l’ordre des scènes par rapport aux grands évènements couvrant la période de la révolution à la terreur : 1788 - 1793.

Nous avons travaillé le scénario en nous appuyant sur les causes qui touchaient Olympe et pour lesquelles elle se battait.

Au fil des scènes, on découvrira son indignation contre l‘injustice et l’inégalité, son espoir de voir se développer la solidarité et l’entraide, sa répugnance pour la dictature et la corruption des pouvoirs, son respect pour les êtres humains mais aussi pour la nature, et bien sûr, son aspiration à donner à la femme une véritable place dans la société.

LES COMÉDIENS

ANNIE VERGNE - Rôle d’Olympe vue par l’imaginaire de Sébastien


GHISLAIN GEIGER - Rôle de Sébastien

 

« Juliette Stevez possède une forte personnalité, une vivacité qui donnent quelque chose de fort et de touchant. Elle est très mobile, donne le sentiment du naturel. Elle a une jolie présence, un regard profond, une voix très bien placée. Beaucoup de talent et de grâce. »

(Le Figaro)


« Annie Vergne est excellente dans l’émotion, la colère ou le drame. »
(L’express)
«Annie Vergne est une présence vitale, exubérante, qui cache en réalité une disponibilité lyrique, une fragilité tragique comme le son étranglé d’une corde de violoncelle. »

 (RFI)

 

« Ghislain Geiger joue, avec toute la fragilité qui convient. »

(Mondes Francophones)

« Ghislain Geiger montre une sensibilité déchirante dans un jeu puissant d’une belle générosité. Il est enthousiasmant. »

(Froggy’s delight)

Voir le site Internet du Théâtre Le Guichet Montparnasse

JULIETTE STEVEZ - Rôle d’Olympe de Gouges au 18ème siècle

Arts et patrimoine

Arts et Patrimoine

Réservations - Tarifs

Accès

Contacts

Printemps des Arts

Arts et patrimoine

Nos partenaires